37e Parallèle

37e Parallèle

37e Parallèle

L’actualité

Résidence – Cie Exuvie pour « PFPP » »

Dans la HALLE, du 19 au 29 octobre 2019.

Sortie de résidence : jeudi 29 octobre 2019 – 19h30

Petite forme poétique et poussiéreuse (PFPP)  

Art vivant, corps et corde

« Chaque soir, à la lueur d’une lanterne, un corps poussiéreux se réveille dans sa solitude. 

  Chaque soir, à la lueur d’une lanterne, l’ombre d’un corps poussiéreux se réveille dans sa solitude.  

  Et chaque soir, à la lueur de cette même lanterne, un corps seul et son ombre poussiéreuse se rencontrent.

A la lueur d’une flamme, la dualité s’embrasse.« 

La Compagnie

La compagnie Exuvie naît de l’amitié et de la complicité entre Justine et Elodie. Deux femmes à la sensibilité commune, deux corps qui vibrent et s’animent au travers d’une corporalité libre et sauvage. Justine et Élodie se rencontrent il y a 4 ans dans une petite école de cirque à Tours. Dès lors, elles se retrouvent régulièrement pour s’entraîner, échanger ce qu’elles ressentent corporellement et se plonger dans une atmosphère de recherche, se nourrissant l’une et l’autre de leurs approches singulières du corps. En Mai 2017, les deux artistes se retrouvent dans Les Écorcés, compagnie de performance aérienne. Dès les premiers temps d’écriture collective, Justine et Elodie se comprennent, imaginent et se stimulent l’une et l’autre. L’envie de se lancer dans la création de leur spectacle ne cesse de grandir. Entre apprentissage et expérience, entre formations de danse aérienne, cirque, danse contemporaine, voyages vélo-cirque et performances, les deux jeunes femmes se jettent ensemble à l’intérieur d’une aventure de vie dans l’envie de se créer un vocabulaire commun.

En 2019, les deux artistes montent la compagnie Exuvie, ou l’enveloppe de la métamorphose, et se lancent dans leur première création.

 

La Compagnie Exuvie est « marrainée » par Les Filles du Jolivet, coopérative d’accompagnement de projets artistiques ; convaincues par leur proposition et univers artistique, conscientes des enjeux de développement auxquels sont confrontés les jeunes compagnies, elles sont engagées et solidaires de leur parcours de création et mettent leurs compétences et expériences professionnelles à leur service.

Résidence – Le Poulpe avec la Cie Doppelgänger, pour la création « Le vertige des girafes « 

Salle DANSE du 21 au 27 octobre 2019.

Résidence de recherche et d’écriture pour ce solo, autour du thème de l’idolâtrie. Recherche de matières et de canevas d’improvisations, écriture de la structure globale du spectacle

Une création portée par Doppelgänger, mise en scène, écrite et composée par Jules Jacquet. Interprétée par Delphine Meilland.

——

 » Le Vertige des Girafes est le portrait d’une jeune femme dans son quotidien de solitude. En prise avec ses propres pensées, sans cesse à la recherche d’idéaux, traversée inlassablement de rêveries compulsives, happée par un tourbillon vertigineux de digressions et de projections, elle – elle n’a pas de prénom,
(se) raconte la vie qu’elle aimerait mener, ses angoisses, ses espoirs, ses désillusions. Mais la réalité sera-t-elle un jour à la hauteur du fantasme ? « 

——

Premier chantier du spectacle présenté aux professionnels le jeudi 24 octobre 2019 à 16h au 37ème Parallèle – Salle Danse.

Ce moment, pensé et organisé spécialement pour les professionnels, sera l’occasion de vous présenter une esquisse de l’esthétique du spectacle, de l’écriture, et de la musique, ainsi que de préciser les envies et projections pour la suite de la création. Durée estimée : environ une heure, présentation et discussions comprises.

Présence à confirmer sur : lepoulpe.resa@gmail.com.

Résidence – Cie Veiculo Longo pour « Glissement de terrain »

ARTS DE RUE / DÉAMBULATION / CORPS / ACTION / POESIE

Du 7 au 20 octobre 2019, une résidence entre les espaces Danse et Théâtre du 37ème// et in situ, quartier Giraudeau, à Tours.

Rendez-vous pour la sortie de résidence de cette 1ère étape de travail, le jeudi 17 octobre 2019, à 18h, au croisement de la rue du Capitaine Pougnon et de la rue Felix Faure.

 

SYNOPSIS

Trois individu.es nous offrent leurs regards sur la ville, leurs rapports au monde. Ils et elles nous parlent de modes de déplacement, de conquêtes et de déchéances.

Ils et elles nous donnent à voir leurs réactions, leurs organisations internes et leurs organisations de groupe face aux situations qu’ils.elles vivent, aux événements qu’ils et elles rencontrent.

Leurs contentieux avec la vie, ce qu’ils et elles en font, ce que ça leur fait, ce que ça fait au monde.

Trois figures fortes, affrontant de plein fouet la réalité. Leurs valeurs, leurs contradictions, l’ironie.

Ce qui les dépasse. Montrer le dépassement.
La sphère réelle, le contexte des choses, des scènes.

La ville de chair et d’os.

Ce spectacle est une forme qui se déplace, qui est vivante.
Cette histoire, ces personnes lʼinterprètent avec ce qu’elles sont, mais cette histoire ne leur appartient pas directement.

Nous sommes tout cela ensemble. Nous sommes tous là ensemble.

IMPACT


 » Nous parlerons ici d’organisation sociale, individuelle et collective.

L’impact de l’organisation sociétale sur notre individu, l’impact d’un individu sur un groupe, l’impact d’un groupe sur une société organisée.

Nous tenterons de laisser l’histoire s’écrire d’elle même, sur le moment.
Selon ce que la ville offrira comme événements et comment les trois protagonistes s’en empareront selon leurs rôles et leur individualité. Chacune des actions menées sera propre au moment M et à l’individu qui les produit (vit).  »

——-

Contact : Elodie Curado, directrice artistique, 06 32 84 90 51.

Site internet de la compagnie http://cie-veiculo-longo.fr/

Veiculo Longo est accompagné à la production par Les Filles du Jolivet, coopérative d’accompagnement de projets artistiques : 02 34 74 48 50 et 06 23 83 55 33.

« >